onair1

 

vumetre

# « Au Coeur de la ville, Persan » écoutez notre émission en podcast, consacrée aux témoignages de femmes habitantes du quartier du Village

Habitantes du quartier « Le Village » depuis de très nombreuses années, ces femmes témoignent de leur vécu, de l’histoire de ce quartier …

# Oyé oyé, banquet animé à la MJC


Le samedi 16 mars 2019 à 19h30 à la MJC Persan, remonterez de 600 ans dans le temps, festoierez et ripaillerez autour d’un banquet médiéval animé.

De nombreuses victuailles viendront ravir vos papilles et l’hypocras coulera à flot !

Et pour vous divertir, des chevaliers duellistes s’affronteront à l’escrime médiévale.

Le seigneur ne vous acceptera à sa cour que sur réservation à la MJC Persan et contre la modeste contrepartie de 15 écus* par personne et consentira à réduire cette somme à 10 écus pour les enfants de 6 à 10 ans.

Les enfants de moins de 6 ans ne sauraient apprécier ces festivités.

Il y aura peu de place, aussi, il vous est recommandé d’envoyer votre missive de participation séance tenante.

Les costumes ou accessoires du 15ème siècle seront les bienvenus.

* Néanmoins, les euros modernes seront également acceptés
 

# Brocante le 8 mai à Persan

Le Comité des fêtes de Persan organise sa brocante le 8 mai prochain, rue Jean-Catelas, devant le collège Georges-Brassens. Les inscriptions se feront jusqu’au 22 avril.

Pour les particuliers le mètre sera à 5 euros et pour les professionnels le mètre sera de 10 euros.

Plus d’info par email comite.des.fetes.persan@gmail.com

# Place à la Culture

# Une nuit au lycée Galilée de Cergy


Une vingtaine de professeurs du lycée Galilée sont restés après leurs cours ce jeudi 21 février, participant à une nuit des lycées ( jusqu’à 23h), pour protester contre des réformes qui dégradent les conditions de travail et d’enseignement.
Après un temps de débat et une rencontre avec un collègue du lycée professionnel d’Epluches, lycée en grève cette semaine, la soirée s’est prolongée de façon festive.

# La jeunesse persannaise au cinéma

Quand on veut on peut…le dernier projet de Kheiron « mauvaises herbes » en a fait vibrer plus d’un.On y retrouve dedans un jeune talent reconnue dans les rues de Persan Hakou Benosmane.

Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne il a souvent fait des petites arnaques qu’il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui.
Tout va basculé le jour où un ami de cette dernière, Victor, lui offre,avec l’insistance de Monique, un petit job de bénévole dans son centre d’enfants exclus du système scolaire.
Waël se retrouve peu à peu responsable d’un groupe de six adolescents expulsés pour absentéisme, insolence ou encore port d’arme.

Dans Mauvaises herbes, Kheiron aurait pu indiquer « inspiré d’une histoire vraie », cependant il ne la pas fait car il a également laissé cours a son imagination. Selon le réalisateur je cite « Je suis surtout parti d’une matière que je connais. Les six enfants du film sont des cas authentiques, soit que j’ai observé en tant qu’éducateur,soit que mes collègues m’ont raconté,ou soit qui sont arrivés à des gens que je connais lorsqu’ils étaient adolescents. » fin de citation

Kheiron a été séduit par le talent du jeune Hakou Benosmane donc il lui a offert le rôle secondaire de son film « Mauvaises Herbes » .

Hakou Benosmane, jeune persanais rentre dans l’histoire du cinéma ,après la sortit du long métrage « Mauvaises Herbes » .

Ce n’est pas son premier film car il a déjà tourner dans « DIS-LEUR », D’Axel Boston , filmé à Persan en 2017 ,  « SOLEIL BLANC », un court métrage de Scott Noblet en 2018.

C’est un jour après la rencontre avec son agent , lors de une sorti en train pour se rendre a Strasbourg. Qu’il reçoit un appel décisif de son agent qui lui laisse deux options .Prendre le train pour Strasbourg et laisser passer sa chance ou prendre le suivant et traverser Paris a la rencontre du réalisateur pour le convaincre que ce rôle était fait pour lui !

Le soir même Kheiron , le réalisateur lui téléphone pour lui confirmer qu’il est engagé . En quelque jour Hakou doit apprendre les réplique des Karim (son personnage) même sil n’a qu’un rôle secondaire , il prend un plaisir immense a faire l’acteur et « apprendre sur le tas » exprime-t’il !

Après ce fabuleux tournage Hakou na pas le temps de se reposer car il décroche son bac en septembre en enchaînement le tournage de MON FRÈRE , de Julien Abraham , bientôt en grand écran , un autre film de Cédric Klapisch qui sortira aussi prochainement . Il continue les castings , il confie à la presse qu’il rêve de jouer pour des séries américaines .

Il pense aller s’installer a l’étranger pour maîtriser l’anglais et l’espagnol . Et peut-être même faire du mannequinat pour gagner sa vie en attendant les tournages.

Le jeune persannais sait aussi qu’il peut compter sur ses proches amis famille pour garder les pieds sur terre !

Article de Valéria Fernandes Rodrigues et Rafaela Fernandes Silva journalistes stagiaires.

# Un Artiste à l’Ecole

le chroniqueur et compositeur Alex Jaffray (Scène de ménages, l’Arnacoeur, Speakrine…), participe à la 8e édition d’Un Artiste à L’École. Ancien élève du Lycée Jean Perrin de Saint-Ouen l’Aumône (95), il était de retour pour une rencontre exceptionnelle avec une centaine d’élèves, afin de témoigner de son parcours et leur faire découvrir ses métiers. Il sera présent également au Collège Nicolas Flamel de Pontoise le Mardi 19 mars (14h-16h).
Une interview en écoute dans notre sélection podcasts

# Coupe de France de Hockey sur Glace à l’Accor Hotels Arena

Finale de la Coupe de France de Hockey sur Glace, sur deux jours avec demi finales ce samedi 16 février et grande finale ce dimanche 17 février 2019

# Stop aux combats

Du reggae made in France

# Un artiste pas comme les autres


Étienne JACOBÉE, sculpteur nous parle de son travail et démarche artistiques. L’artiste vit et travaille à Chantilly. La matière inerte du métal, du béton et du lichen devient une œuvre étonnement vivante d’où l’inspiration de l’artiste enchante notre regard.

# Nouvelle édition de l’opération Sport féminin toujours les 9 et 10 février 2019.

Le ministère des Sports s’inscrit dans une dynamique nationale et même
internationale sur l’accès des femmes aux pratiques sportives et sur la place
des femmes dans le sport.

Le dispositif en faveur de l’égal accès des femmes à la pratique sportive et
aux responsabilités a été initié par la loi n°2000-627 du 6 juillet 2000 relative
à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives, dite
« loi sport ». Il a été renforcé, s’agissant de la place des femmes au sein des
instances dirigeantes des fédérations sportives, par la loi n°2014-873 du
4 août 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Différentes mesures ont été mises en oeuvre dans la perspective des
Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 afin de mener une politique
volontariste pour :
développer la pratique féminine, notamment dans les quartiers sensibles,
afin de corriger les inégalités d’accès ;
favoriser un égal traitement des femmes et des hommes dans le sport de
haut niveau ;

valoriser le sport féminin dans les médias ;
favoriser l’accès des femmes aux postes à responsabilités dans les
institutions sportives
et dans l’accès aux fonctions d’encadrement
technique et dirigeant des fédérations sportives ;
lutter contre les discriminations et les violences faites aux femmes dans le
champ du sport ;

contribuer à la réussite des sportives de haut niveau et au développement
du sport professionnel féminin.