onair1

 

vumetre

Infos discriminations

# Mémo de Vie « Dire aujourd’hui pour préserver demain »

lundi 23 novembre 2020

FRANCE VICTIMES PARTENAIRE DE « STOP AUX VIOLENCES
FAITES AUX FEMMES »

●En 2019, en France, une femme a été tuée tous les deux jours en moyenne par son conjoint ou ex-conjoint. 1 victime de féminicides sur 3 avait déposé plainte… classée sans suite.


● Chaque année, on estime en moyen à 219 000 femmes victimes de violences conjugales.


● Chaque année, on estime que 94 000 femmes sont victimes de viols ou de
tentatives de viols.


● Une femme sur cinq est confrontée à une situation de harcèlement sexuel au travail au cours de sa carrière. Sur 1 000 viols, seules 100 personnes portent plainte.


73 sont classées sans suite par manque de preuve.


● Sur les 27 mises en examen, 10 sont de nouveau classées sans suite par
insuffisance de preuves pour aller plus loin et 16 sont requalifiées en délit
mineur.


● Une seule plainte sur 100 aboutira à une condamnation. Confinement, facteur aggravant.


Depuis le début du confinement en France le 17 mars 2020, une hausse de 32 % des signalements pour violences conjugales en gendarmerie est observée.

L’objectif de Memo de vie est d’aider chaque année 20 000 femmes victimes de violences conjugales grâce à une plateforme digitale d’enregistrement des violences subies.
France Victimes qui regroupe 130 associations sur tout le territoire français métropolitain et d’outre-mer a été choisie pour être la structure porteuse du projet pour son expertise de 35 ans auprès des victimes, son lien permanent avec les instances judiciaires et policières et sa mission auprès du ministère de la Justice.

# Hommage à Samuel Paty, un enseignant assassiné pour avoir enseigné la liberté d’expression

jeudi 22 octobre 2020
Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie du collège du Bois de l’Aulne de Conflans-Sainte-Honorine apprécié de tous, reconnu par ses confrères, aimé de ses élèves. 
Dans son cours, il enseignait la liberté d’expression, essentielle au développement, à la dignité et à l’épanouissement de chaque individu.

Samuel Paty donnait des cours d’éducation Civic pour permettre à ses élèves de comprendre leur environnement et le monde en échangeant librement des idées et des informations entre eux.

Dimanche dernier, un rassemblement à l’initiative de Charlie Hebdo, place de la République, réunissait des milliers de personnes sous la bannière de la liberté d’expression.

# « Art en immersion » à destination des enfants en situation de handicap à l’Atelier des Lumières de Paris

mercredi 7 octobre 2020

A l’occasion de la journée mondiale du Handicap du 9 octobre, la Fondation Culturespaces organise une visite exclusive de l’Atelier des Lumières pour un groupe d’enfants handicapés moteur, le 8 octobre.

Les technologies numériques immersives, embarquent les enfants dans un voyage émotionnel et interactif, au coeur même de l’oeuvre des plus grands artistes. Une approche innovante, pour une expérience hors du commun à la découverte des arts par le média numérique, particulièrement adapté au jeune public en situation de handicap.

Les programmes conçus par la Fondation Culturespaces ont été spécialement adaptés au public en situation de handicap : formation spécifique des médiatrices, élaboration d’outils pédagogiques sur mesure avec l’aide d’un expert du handicap, développement du réseau des aidants et des parents afin de mieux encadrer les enfants lors des visites (1 aidant par enfant contre 1/5 actuellement).

Le programme est construit autour de trois axes.

  • Lutter en faveur de l’inclusion en permettant aux enfants les plus fragilisés d’accéder au meilleur de l’offre culturelle.
  • Permettre la découverte et l’appropriation de l’œuvre par la technologie numérique.
  • Promouvoir une pédagogie innovante fondée sur l’éducation à l’art par l’art. 

# le café débat de l’association Ulysse reporter

lundi 5 octobre 2020

En raison de la situation sanitaire et à la demande du Docteur Ghada Hatem, le café débat de l’association Ulysse prévu le jeudi 1e octobre « Contre les violences faites aux femmes » est reporter sous réserve les 3 et 17 décembre 2020 avec un Concert exceptionnel d’Anne Sylvestre pour les 15 ans d’Ulysse

Le port du masque sera obligatoire à l’Orange Bleue*.

Le Café-débat : contre les violences faites aux femmes se tiendra dans la suite du Grenelle des violences faites aux femmes, avec la présence du Docteur Ghada Hatem, médecin praticien

à la Maison des femmes de Saint-Denis.

# FEMMES D’ARGENTINE (Que Sea Ley)

mercredi 26 août 2020
Un film de Juan SOLANAS
 
Sortie : 11 Mars 2020
 
Synopsis : 
En Argentine, où l’IVG est interdite, une femme meurt chaque semaine des suites d’un avortement clandestin. Pendant huit semaines, le projet de loi a été âprement discuté au Sénat, mais aussi dans la rue, où des dizaines de milliers de militants ont manifesté pour défendre ce droit fondamental. Les féministes argentines et leur extraordinaire mobilisation ont fait naître l’espoir d’une loi qui légalise l’avortement.

# Nouvelle édition Sport Féminin Toujours

lundi 27 janvier 2020
Le développement et la promotion de la place des femmes dans le sport constituent un enjeu majeur pour le sport français et la société en général.
Le ministère des Sports s’inscrit dans une dynamique nationale et même internationale sur l’accès des femmes aux pratiques sportives et sur la place des femme dans le sport.
Différentes mesures ont été mises en oeuvre dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 afin de mener une politique volontariste pour :
• développer la pratique féminine, notamment dans les quartiers sensibles,
afin de corriger les inégalités d’accès ;
• favoriser un égal traitement des femmes et des hommes dans le sport de
haut niveau ;
• valoriser le sport féminin dans les médias ;
• favoriser l’accès des femmes aux postes à responsabilités dans les
institutions sportives et dans l’accès aux fonctions d’encadrement
technique et dirigeant des fédérations sportives ;
• lutter contre les discriminations et les violences faites aux femmes dans le
champ du sport ;
• contribuer à la réussite des sportives de haut niveau et au développement
du sport professionnel féminin.

# Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Ciné-débats dans toute la France

vendredi 22 novembre 2019
Sorti en salle de cinéma le premier mai, le film #FEMALE PLEASURE réalisé par
Barbara Miller, revient sur les écrans français à l’occasion de la Journée
internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre. Entre
les 21 et 30 novembre, le film sera programmé dans plus de 60 villes en France,
avec des projections débats en présence d’associations, de professionnels de
santé et de militantes pour les droits des femmes et contre les violences
sexistes et sexuelles.

En projection au Luminor à Paris le 25 novembre. Plus d’info sur https://www.luminor-hoteldeville.com/

# Une course pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles RUN FOR EQUALITY !

mercredi 16 octobre 2019
Ce samedi 19 octobre, l’association Tu Vis ! Tu Dis !, utilise le sport pour promouvoir l’égalité, permettre aux femmes de se réapproprier l’espace public et ainsi lutter contre les violences sexistes et sexuelles, organise la deuxième édition de la Sine Qua Non Run. Une course mixte de 6 ou 10 km entre Paris et Pantin dont les départs seront donnés à la tombée de la nuit, un moment où les femmes l’on se sent davantage menacées.
Un village d’animation au parc de la Villette sensibilisera le public aux conséquences des violences sexistes et sexuelles et valorisera toutes les initiatives prises pour accompagner les femmes dans leur volonté de s’émanciper et de prendre leur place dans la société.
Cette course est aujourd’hui soutenue par le Ministère des Sports, le Secrétariat d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, l’ONU Femmes, l’Assemblée Nationale, la Région Ile de France, le département de Seine Saint Denis, la Mairie de Paris et de Pantin, la Villette et la RATP.
 
L’événement est marrainée par Lucile Woodward, coach sportive et nutrition 
suivie par des milliers de femmes sur les réseaux sociaux, et par Sarah Ourahmoune, championne de boxe au parcours inspirant.

# Trois ans après la mort d’Adama Traoré, où en est l’affaire ?

mardi 9 juillet 2019

Il y a trois ans, le 19 juillet 2016, Adama Traoré mourrait par asphyxie à la gendarmerie de Persan après une interpellation. Un rassemblement comme chaque année à eu lieu le samedi 20 juillet.
La manifestation organisé par le collectif «Justice pour Adama» est partie de la gare de Persan Beaumont, rassemblent plus de 2000 personnes, jeunes de banlieue aux cotés des ONG Amnesty France, la Ligue des droits de l’Homme mais aussi les Gilets jaunes.
Le cortège s’est arrêté à plusieurs reprise, une première fois au rond point situé devant la caserne de gendarmerie où la mort d’ Adama Traoré avait été constatée le 19 juillet 2016, après son arrestation au terme d’une course-poursuite. Aujourd’hui il est devenue le symbole des luttes contre la répression et les violences policière
Le cortège s’est ensuite arrêté devant la rue où il avait été interpellé, on pouvait entendre comme chaque année depuis 3 ans les slogans « pas de justice, pas de paix », « justice pour Adama » ou encore « on en a marre »

Depuis le début de l’affaire, qui fait l’objet d’une instruction judiciaire, la famille d’Adama Traoré a demandée la mise en examen des gendarmes impliqués dans l’arrestation, qui sont mis en cause sous le statut de témoins assistés pour non-assistance à personne en péril. L’enquête a été relancée après une nouvelle expertise demandée par la famille.
Jusqu’ici les conclusions de l’enquête attribuaient la mort du jeune homme à son état de santé antérieur. Mais depuis le début de l’affaire, les proches d’Adama Traoré ont toujours dénoncé une interpellation violente, accusant les gendarmes de ne pas avoir porté secours à Adama, laissé menotté jusqu’à l’arrivée des pompiers. La famille a d’ailleurs fait réaliser un rapport médical qui contredit les conclusions de l’enquête.

Cette marche avec les Gilets jaunes est un grand pas dans le combat contre les violences policières, a déclarer Assa Traoré lors la conférence de presse, donner avant le début de la manifestation, et a affirmé également ne pas vouloir une nouvelle marche pour Adama en 2020, mais un procès.

# Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie le 17 mai 2019

lundi 13 mai 2019

 Aujourd’hui encore, 80 pays punissent l’homosexualité par une peine d’emprisonnement et 7 par la peine de mort. Face aux inégalités et aux discriminations subies en France et dans le monde, la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie promeut d’importantes actions 
Chaque année, la Journée de lutte se déroule le 17 mai.
La campagne de cette Journée internationale met en lumière le rôle indispensable des alliés dans le cheminement des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires.
A cette occasion France 2 diffusera « Footballeur et homo, au cœur du tabou » le 14 mai 2019. L’occasion d’interroger quelques grands noms du milieu sur l’homophobie qui règne encore en maître dans le monde du ballon rond.