onair1

 

vumetre

Infos discriminations

# Trois ans après la mort d’Adama Traoré, où en est l’affaire ?

mardi 9 juillet 2019

Il y a trois ans, le 19 juillet 2016, Adama Traoré mourrait par asphyxie à la gendarmerie de Persan après une interpellation. Un rassemblement comme chaque année à eu lieu le samedi 20 juillet.
La manifestation organisé par le collectif «Justice pour Adama» est partie de la gare de Persan Beaumont, rassemblent plus de 2000 personnes, jeunes de banlieue aux cotés des ONG Amnesty France, la Ligue des droits de l’Homme mais aussi les Gilets jaunes.
Le cortège s’est arrêté à plusieurs reprise, une première fois au rond point situé devant la caserne de gendarmerie où la mort d’ Adama Traoré avait été constatée le 19 juillet 2016, après son arrestation au terme d’une course-poursuite. Aujourd’hui il est devenue le symbole des luttes contre la répression et les violences policière
Le cortège s’est ensuite arrêté devant la rue où il avait été interpellé, on pouvait entendre comme chaque année depuis 3 ans les slogans « pas de justice, pas de paix », « justice pour Adama » ou encore « on en a marre »

Depuis le début de l’affaire, qui fait l’objet d’une instruction judiciaire, la famille d’Adama Traoré a demandée la mise en examen des gendarmes impliqués dans l’arrestation, qui sont mis en cause sous le statut de témoins assistés pour non-assistance à personne en péril. L’enquête a été relancée après une nouvelle expertise demandée par la famille.
Jusqu’ici les conclusions de l’enquête attribuaient la mort du jeune homme à son état de santé antérieur. Mais depuis le début de l’affaire, les proches d’Adama Traoré ont toujours dénoncé une interpellation violente, accusant les gendarmes de ne pas avoir porté secours à Adama, laissé menotté jusqu’à l’arrivée des pompiers. La famille a d’ailleurs fait réaliser un rapport médical qui contredit les conclusions de l’enquête.

Cette marche avec les Gilets jaunes est un grand pas dans le combat contre les violences policières, a déclarer Assa Traoré lors la conférence de presse, donner avant le début de la manifestation, et a affirmé également ne pas vouloir une nouvelle marche pour Adama en 2020, mais un procès.

# Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie le 17 mai 2019

lundi 13 mai 2019

 Aujourd’hui encore, 80 pays punissent l’homosexualité par une peine d’emprisonnement et 7 par la peine de mort. Face aux inégalités et aux discriminations subies en France et dans le monde, la Journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie promeut d’importantes actions 
Chaque année, la Journée de lutte se déroule le 17 mai.
La campagne de cette Journée internationale met en lumière le rôle indispensable des alliés dans le cheminement des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transidentitaires.
A cette occasion France 2 diffusera « Footballeur et homo, au cœur du tabou » le 14 mai 2019. L’occasion d’interroger quelques grands noms du milieu sur l’homophobie qui règne encore en maître dans le monde du ballon rond.

# Le pari des compétences pour obtenir l’égalité

mardi 6 novembre 2018

Le Pôle emploi Île-de-France organise le colloque égalité femme-homme dans le spectacle à l’Espace Cardin du Théâtre de la Ville, le jeudi 15 novembre de 9h00 à 13h00, afin de promouvoir l’égalité et la mixité professionnelle dans les métiers du spectacle, des arts et de la culture. En présence de Mme Agnès Saal, haut fonctionnaire à l’égalité, la diversité et la prévention des discriminations auprès du secrétaire général du ministère de la Culture.

De 9h30 à 11h00, une première intitulée « La place des femmes dans le monde du spectacle, vers une parité : des
leurres ou lueurs » sera animée par :
– Mme Hélène Marquié, maîtresse de conférences en sciences sociales au département d’Études de genre à
l’Université Paris VIII Vincennes Saint-Denis et modératrice de cette table ronde.
– Mme Delphine Naudier, sociologue et directrice de recherche au CNRS.
– Mme Séverine Sofio, sociologue au CNRS.
– Mme Raphaëlle Doyon, maîtresse de conférences au département Théâtre à l’Université Paris VIII Vincennes
Saint-Denis.
Samuel Julhe, sociologue et maître de conférences à l’Université de Reims Champagne-Ardenne.

# Les Gay Games pour la première fois à Paris.

lundi 6 août 2018

La ville de Cergy-Pontoise participera également aux Gay Games de Paris, à partir de ce lundi  6 au jeudi 9 août. Deux disciplines seront représentées, à l’Aren’Ice.

85 participants de 12 nationalités (Canada, Italie, Emirats Arabes Unis…) s’affronteront sur la glace. Les compétitions seront accessibles au public et l’entrée sera  gratuite et démarreront dès 10 heuresSix Français seront présents, dont Julien Levacher de Pontoise, seul patineur valdoisien.

# MERCREDI 18 OCTOBRE JOURNÉE NOIRE DES ASSOCIATIONS

mardi 17 octobre 2017

La FRAdIF soutient l’action du

« Collectif des associations citoyennes »

et appelle toutes les radios associatives d’Ile de France

à participer à la « Journée noire des associations »

mercredi 18 octobre

et au rassemblement unitaire à Paris 

à 18h au Panthéon – l’appel

Pour s’opposer à la suppression des emplois aidés et la précarisation généralisée du travail associatif

en parallèle du 12ème forum national des associations et des fondations

.

 

 

 

# LA LIGNE DE COULEUR, film documentaire réalisé par Laurence Petit Jouvet

mardi 18 avril 2017
Après la tournée du film documentaire « LA LIGNE DE COULEUR » en 2016, organisée à l’occasion du Festival des Libertés et des Droits de l’Homme en Finistère. Le film fait partie pour 9 mois (31 mars 2017 – 8 janvier 2018) de la première exposition temporaire du nouveau Musée de l’Homme à Paris
« NOUS ET LES AUTRES – Des Préjugés au racisme »
Retrouvez l’interview de Laurence Petit Jouvet dans notre sélection podcasts !!!!

# Campagne « Toi et Moi » jusqu’au 05 Mars 2017 pour un accès effectif à un logement décent

mercredi 4 janvier 2017

Programme de la Campagne « Toit et Moi », l’une des recommandations du Colloque sur le « Droit au Logement » tenu à Argenteuil et dont la Radio Alternative FM fut la modératrice.

La Campagne « Toit et Moi » est un espace d’information, de formation, de communication, d’accompagnement et de suivi de la procédure DALO en faveur des ménages, demandeurs de logement social locatif, de sensibilisation des bailleurs sociaux et d’interpellation des pouvoirs publics sur l’épineux problème de logement de la ville d’Argenteuil, peuplée de 106.580 habitants pour 6800 demandeurs de logement recensés en 2015 par la Mairie d’Argenteuil.
Cette campagne est une action ciblée circonscrite sur une période allant du 5 mars 2016 au 5 mars 2017, date de la célébration du 10ème anniversaire de la Loi DALO, Droit au Logement Opposable, l’occasion de dresser un bilan sur l’impact réel de cette Loi sur l’état du mal-logement.

Plus d’info d’info sur Campagne « Toi et Moi »

# Tous citoyens tous concernés

lundi 21 novembre 2016

Retrouvez notre reportage dans notre Sélection Podcasts, réalisé à l’occasion de l’inauguration de l’exposition « Savoir, comprendre, agir pour dire NON à la Haine ».

Plus d’info sur mjcpersan.fr

# « Motel Bamako » un album aux textes très engagés pour les droits des femmes

lundi 14 novembre 2016

Inna Modja est née à Bamako, à 32 ans elle mène une brillante carrière débutée en France en 2009, avec des tubes, des nominations aux victoires de la musique. Son nouvel album « Motel Bamako » est très différent des précédents. Elle chante principalement en bambara, sa langue natal, ses textes sont très engagés pour les droits des femmes.

Elle sera en concert à Nanterre le 25 Novembre à la salle Daniel Fery, retrouvez son interview téléphonique dans notre sélection Podcasts !!!

# Inégalités salariales, violences économiques : ça suffit !

mardi 8 novembre 2016

Le 24 octobre, plusieurs dizaines de milliers de femmes islandaises ont quitté leur travail à 14h38 et sont sorties dans les rues de la capitale. Elles protestaient ainsi contre les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes, de l’ordre de 18% en Islande.

Et en France, en 2016 ? A temps de travail égal (équivalent temps plein), l’Insee nous indique que les femmes sont payées 19% de moins que les hommes. A travail égal (même temps de travail, même métier, même responsabilité), l’écart est toujours de 8%. Les femmes, soit 51% de la population de ce pays, sont donc discriminées uniquement parce qu’elles sont nées femmes.

Le 7 novembre à 16h34, à l’initiative des Glorieuses, les femmes sont invitées à agir contre les inégalités. Osez le féminisme ! propose également de relayer 4 visuels d’interpellation.

61624e55-b02a-4d13-8552-fbc58625371c

À l’approche des élections présidentielles et législatives, que proposent les candidat.e.s pour réduire ces inégalités ? Combien sont-ils/elles à dire “ça suffit !” et à proposer des moyens concrets pour en finir avec ces inégalités ?

Plus d’info sur http://osezlefeminisme.fr/