onair1

 

vumetre

# Trois ans après la mort d’Adama Traoré, où en est l’affaire ?


Il y a trois ans, le 19 juillet 2016, Adama Traoré mourrait par asphyxie à la gendarmerie de Persan après une interpellation. Un rassemblement comme chaque année à eu lieu le samedi 20 juillet.
La manifestation organisé par le collectif «Justice pour Adama» est partie de la gare de Persan Beaumont, rassemblent plus de 2000 personnes, jeunes de banlieue aux cotés des ONG Amnesty France, la Ligue des droits de l’Homme mais aussi les Gilets jaunes.
Le cortège s’est arrêté à plusieurs reprise, une première fois au rond point situé devant la caserne de gendarmerie où la mort d’ Adama Traoré avait été constatée le 19 juillet 2016, après son arrestation au terme d’une course-poursuite. Aujourd’hui il est devenue le symbole des luttes contre la répression et les violences policière
Le cortège s’est ensuite arrêté devant la rue où il avait été interpellé, on pouvait entendre comme chaque année depuis 3 ans les slogans « pas de justice, pas de paix », « justice pour Adama » ou encore « on en a marre »

Depuis le début de l’affaire, qui fait l’objet d’une instruction judiciaire, la famille d’Adama Traoré a demandée la mise en examen des gendarmes impliqués dans l’arrestation, qui sont mis en cause sous le statut de témoins assistés pour non-assistance à personne en péril. L’enquête a été relancée après une nouvelle expertise demandée par la famille.
Jusqu’ici les conclusions de l’enquête attribuaient la mort du jeune homme à son état de santé antérieur. Mais depuis le début de l’affaire, les proches d’Adama Traoré ont toujours dénoncé une interpellation violente, accusant les gendarmes de ne pas avoir porté secours à Adama, laissé menotté jusqu’à l’arrivée des pompiers. La famille a d’ailleurs fait réaliser un rapport médical qui contredit les conclusions de l’enquête.

Cette marche avec les Gilets jaunes est un grand pas dans le combat contre les violences policières, a déclarer Assa Traoré lors la conférence de presse, donner avant le début de la manifestation, et a affirmé également ne pas vouloir une nouvelle marche pour Adama en 2020, mais un procès.

Le commentaires sont fermés.